La conjonctive

 

La conjonctive est une membrane qui recouvre la partie antérieure de l’œil et la face interne des paupières. C’est une couche continue, différenciée en trois parties:

  • La conjonctive palpébrale : elle commence au bord de la paupière et se poursuit le long de la partie intérieure, attachée à la paupière.
  • Cul-de-sac conjonctival : il se situe juste dans le pli de la paupière, entre la conjonctive palpébrale et la conjonctive bulbaire.
  • Conjonctive bulbaire : c’est le tissu qui recouvre la sclérotique antérieure, depuis le pli de la paupière jusqu’au début de la cornée (limbes).

La conjonctive possède des cellules qui sécrètent une muqueuse spécifique qui aide à hydrater le globe oculaire. C’est une partie du film lacrymal, d’une grande importance pour la lubrification, la désinfection et le bon fonctionnement de l’œil.

L’inflammation de la conjonctive peut entraîner une conjonctivite. Les causes peuvent être diverses : en raison d’un virus, de bactéries ou d’allergies, par exemple. Il s’agit d’une inflammation qui généralement n’affecte pas la vision mais peut causer des nuisances telles que des piqueurs, rougeur oculaire, larmoiement excessif, etc..

 

Les paupières

 

Les paupières font partie de la peau et sont responsables de couvrir le globe oculaire pour le protéger, fermer les orbites et aider à la lubrification et l’hydratation de l’œil grâce au film lacrymal.

Chaque paupière a deux faces, une formée par la peau (antérieure) et l’autre composée par la conjonctive palpébrale (postérieure). Sur les bords sont situés les cils et à côté, les glandes sébacées.

Elles sont composées de quatre couches différentes : la peau, la couche musculaire, une couche fibreuse appelée tarse et la conjonctive. Les glandes de Meibomius sont situées dans le tarse : elles produisent une sécrétion lipidique qui fait partie intégrante du film lacrymal.

Les glandes de Moll et Zeiss se trouvent également dans la paupière, à proximité des cils, offrant une protection supplémentaire à l’œil.

S’il y a un déséquilibre de la sécrétion des lipides de la part des glandes situées dans les paupières, la blépharite peut y survenir. C’est une inflammation qui provoque des démangeaisons et irritations.

 

Le système lacrymal

 

Le système lacrymal comporte plusieurs étapes. La première est la production du film lacrymal qui se déroule en grande partie dans la glande lacrymal principale, située sur le côté latéral supérieur du globe oculaire. Les glandes de Meibomius se trouvent dans les paupières et collaborent aussi dans la formation des larmes. Grâce au clignotement, la larme est distribuée sur la surface de l’œil et est drainée par le conduit lacrymal qui commence sur le bord extérieur. Le drainage commence sur les points lacrymaux du haut et du bas qui se trouvent sur les bords de la paupière. Puis la larme passe à travers les canalicules et se déplace vers le sac lacrymal. Enfin, la larme arrive au nez par le canal lacrymo-nasal.

Le film lacrymal est composé de trois couches. L’anse de mucus est la plus interne et c’est-elle qui est en contact permanent avec la cornée. La couche intermédiaire est l’humeur aqueuse et fabrique la glande lacrymale principale. Enfin, la plus externe est la couche dite lipidique et est produite par les glandes de Meibomius, situés dans la paupière.

Sistame Lagrimal

Pour que la qualité de la larme soit l’adéquate, il est nécessaire que toutes ces structures fonctionnent correctement. Si vous avez une quantité insuffisante de larme, on parlerait «d’œil sec ». Des nuisances peuvent apparaître ainsi que des troubles de la vision et dans la conjonctive vu que la surface de l’œil laisse d’être bien lubrifiée.

Les muscles ciliaires

 

Les muscles ciliaires forment un anneau de muscles striés. Ils sont situés dans la partie antérieure de la choroïde (la couche moyenne du globe oculaire). Les ligaments qui suspendent le cristallin sont fixés grâce à ces muscles, et cette zone est appelée « la zonule de Zinn ». Lorsque les muscles ciliaires se rétractent ou se détendent, la forme des ligaments change et en conséquence le cristallin modifie sa courbure, afin de se concentrer sur des objets proches ou éloignés selon les besoins visuels. C’est le mécanisme principal de l’accommodation visuelle.

Vallmedic


Av. Nacions Unides, 17
AD 700 Escaldes-Engordany
+376 88 55 44

Av. Picasso, 57
07014 Palma de Mallorca
+34 971 220 666

Copyright por Vallmedic 2018. Todos los derechos reservados.